My Renault

Ma Twingo, ma folie

Jean Van de Vyvere ne jure que par sa Twingo. Du haut de ses 25 ans (fraîchement fêtés), elle affiche 126.000 km au compteur et roule toujours comme un charme. Il faut dire que le propriétaire de cette version datant de juin 1993 est aux petits soins. Nous lui avons posé quelques questions à l’occasion, justement, des 25 ans de la sortie de la toute première Twingo.

R : Votre twingo est une des plus anciennes de Belgique, c’est vrai ?

J : D’après mes recherches, oui. En me renseignant sur l’historique de ma Twingo achetée d’occasion à un particulier en 2012, j’ai découvert qu’elle avait été initialement vendue par le garage Collignon en juin 1993. Il s’agit apparemment de la première livraison de Twingo 1 en Belgique. Le garage, situé en province de Luxembourg, n’avait reçu au total que trois Twingo : une rouge, une verte…et la bleue que je conduis aujourd’hui.

Tant que je le peux, je préfère la garder avec ses (rares) petites traces de vie et privilégier l'authenticité.

R : Votre twingo fut le point de départ d’une passion ?

J : Depuis que j’ai acheté cette Twingo, j’admets être devenu totalement passionné. C’est même devenu une histoire de famille. Une de mes filles conduit toujours la Twingo rouge que j’avais achetée neuve en 2009. Et mon autre fille en est elle aussi à sa deuxième Twingo ! Je suis un membre actif du club français « Génération Twingo » qui organise notamment des rassemblements de Twingo. Sans parler de ma collection (astronomique) d’objets et de gadgets en tout genre signés Twingo, mais aussi de documents d’époque. Et encore, je me suis limité à collectionner ce qui concernait la Twingo 1 uniquement !

Chaque année, ma Twingo passe le contrôle technique comme une fleur et sans la moindre remarque.

R : Qu’est-ce que vous aimez particulièrement dans la twingo 1 ?

J : D’abord un look sympathique inoubliable, avec des phares qui ressemblent à des yeux de grenouille. Sa modularité est un formidable atout : c’est inimaginable tout ce qui rentre dans ma voiture ! Et on peut même y dormir à deux en rabattant la plage arrière, les banquettes et les appuie-tête. C’est une voiture simple, maniable, facile à garer et pour l’époque, sa consommation était franchement modeste : à peine 6 litres d’essence. Pour moi, c’est clair, la Twingo correspond à une époque.

Ma Twingo ne possédait aucune option. Même pas de radio. J’ai réussi à retrouver des accessoires d’origine pour bien l’équiper.

R : Où êtes-vous allé le plus loin au volant de votre twingo ?

J : En 2013, je suis allé à Metz pour participer au rassemblement de Twingo organisé par le club « Génération Twingo » en l’honneur des 20 ans de sa sortie officielle. Il y avait une centaine de participants. Ma fille était de la partie aussi…pas à côté de moi mais au volant de sa Twingo rouge – que j’ai personnalisée en version Spa Francorchamps dans les détails. Résultat des courses : nous sommes tous les deux revenus à la maison avec une coupe. Mais vous savez, je n’ambitionne pas d’aller au bout du monde avec ma Twingo. Je l’utilise pour mes petits trajets quotidiens en direction de l’école où je donne cours. Et c’est toujours un plaisir !

R : Bichonnez-vous votre twingo ?

J : Elle a la priorité absolue sur la voiture de mon épouse (une Kadjar neuve) pour dormir au garage. Mis à part un décrassage annuel au car-wash, je lave toujours ma voiture à la main, je la simonise et je rénove les plastiques avec un produit spécial.

Avec ses yeux de grenouille et son look sympa si caractéristique, la Twingo 1ère génération est à mes yeux une voiture mythique.

Il m’arrive aussi de faire des retouches au niveau de la carrosserie pour éviter les petites taches de rouille mais la peinture bleue est toujours celle d’origine. Vraiment, ma Twingo est dans un état exceptionnel, surtout pour son (grand) âge !

Ma youngtimer a passé le cap des 25 ans en juin 2018

next

² ²

Parrainez un ami !

Vous n'avez pas accès à ce formulaire.