My Renault

Créer la voiture du futur ?

Entre l’idée d’un nouveau modèle automobile et l’arrivée sur le marché de ce dernier, une foule d’étapes sont mises en œuvre dans le cadre de son développement. Design, tests, fiabilité, nouvelles technologies, choix des matériaux et couleurs... Un processus long et complexe qui l’est d’autant plus lorsque l’on aborde la voiture du futur : autonome, électrique et ultra connectée.

Le mulet, un allié indispensable !

Pour tester les capacités d’un futur véhicule, rien ne vaut la mise à l’épreuve de ce dernier. Les ingénieurs de Renault ont donc pour tâche de développer… des « mulets ». Il ne s’agit évidemment pas de l’animal. Ici, le terme désigne les tout premiers prototypes utilisés pour tester les caractéristiques d’un futur modèle, tant sur le point de l’esthétique, que de la fiabilité ou des technologies embarquées. Dans le cadre de la voiture autonome, Renault a développé trois mulets afin de tester différentes caractéristiques souhaitées. Le but final étant évidemment de les réunir dans un seul et même véhicule. Ces trois mulets sont soumis en même temps à des tests physiques et numériques complexes afin d’anticiper toutes les situations de conduite possible.

Ghost Rider
Le mulet autonome niveau 4

Basé sur Renault Espace, le prototype Ghost Rider est utilisé pour le développement de la conduite autonome. Son coffre est rempli de 200 kilos de matériel électronique. Cela ne l'empêche pas de pouvoir accueillir jusqu'à cinq personnes, et de servir au test et au développement des technologies qui lui permettront de rouler en toute autonomie. Il a déjà pris la route dans le cadre de tests en conditions réelles, et ses réactions sont testées au moyen de simulations numériques.

Road Runner
Le mulet électrique

Le prototype Road Runner a été construit à partir d'un Renault Talisman modifié pour fonctionner uniquement à l'électricité. Il permet aux ingénieurs de Renault de tester un nouveau moteur électrique et une carrosserie revisitée avec batterie au plancher et moteur à l'arrière. Ce « laboratoire roulant » est réservé au test et à l'optimisation de toutes les caractéristiques de châssis du futur véhicule dans différents scénarios : confort, stabilité, freinage, direction ou acoustique de la transmission.

Enfin, MadMax combine les caractéristiques du Ghost Rider pour la conduite autonome et du Road Runner pour le moteur électrique. Également basé sur Renault Espace, il contient tout le système de conduite autonome, tels que les capteurs et caméras, qui lui confèrent son apparence futuriste. Cependant, grâce à l'utilisation de nouveaux logiciels, ordinateurs et processeurs, les équipements électroniques intégrés prennent 4 fois moins de place que dans le Ghost Rider, le rendant ainsi bien plus proche de ce que pourrait être le modèle Renault définitif. Ainsi, à l’instar de Ghost Rider, Mad Max devrait bientôt commencer à écumer les routes pour un test grandeur nature de ses capacités de conduite autonome. L’avenir est déjà là !

  Vers la video
² ²

Parrainez un ami !

Vous n'avez pas accès à ce formulaire.