My Renault

Véhicules autonomes en test

À l’horizon 2020, Renault devrait commencer la commercialisation de véhicules autonomes de niveau 4, c’est à dire capables d’une conduite autonome complète sur un trajet entier. L’objectif final est de permettre aux conducteurs de déléguer totalement la conduite à leur véhicule dans des zones dédiées, ce afin de pouvoir utiliser leur temps de façon plus constructive. Mais, en attendant ce jour, une batterie de voitures a été déployée sur les routes de France et d’Allemagne pour développer et perfectionner les technologies de conduite autonome.

6 Renault Espace autonomes

Si l’ensemble de la gamme de véhicules Renault, utilitaires compris, doit à terme bénéficier de cette évolution, c’est pour l’instant Renault Espace qui a été choisi dans le cadre de cette phase de test. S’il a gardé l’apparence d’un véhicule traditionnel, quelques signes distinctifs vous permettront de le reconnaître si vous le croisez sur les routes cet été. Tout d’abord la mention « Autonomous Drive #Innovation by Renault », apposée sur tous les côtés du véhicule, mais également sa plaque d’immatriculation particulière commençant par une lettre unique : W. Ce W est en effet la marque distinctive de tous les véhicules autonomes en phase de test en Europe.

6 Renault Espace autonomes

Les apparences sont parfois trompeuses

Si ces Renault Espace semblent en tout point semblables à celles que vous connaissez, les technologies embarquées sont nombreuses, mais très bien camouflées pour ne pas nuire au design du véhicule. Ainsi, ces Renault Espace comptent deux LIDAR, systèmes de télédétection laser, un à l’avant et un à l’arrière. Un radar longue portée doublé d’une caméra se cache derrière la plaque d’immatriculation avant. Une vingtaine de capteurs ultra-sons discrets, mais performants, entourent la voiture. Enfin, quatre radars d’angles viennent compléter cette panoplie de systèmes de détection. Grâce à ceux-ci, Renault Espace peut analyser en temps réel le trafic, la position des véhicules et adapter ainsi sa conduite.

Espace

À l’intérieur… encore un chauffeur

Rassurez-vous, la voiture sans chauffeur, ou voiture autonome de niveau 5, n’est pas encore pour tout de suite. À l’intérieur de ces voitures tests, des ingénieurs Renault sont bien évidemment présents pour prendre en main le volant lorsque cela s’avère nécessaire, mais aussi pour analyser le comportement de la voiture en direct. Envie de découvrir à quoi cela ressemble de ne pas conduire ? Embarquez avec Eric Debernard, chef de projet véhicule autonome, à bord de l’Espace du futur.

Parrainez un ami !

Vous n'avez pas accès à ce formulaire.